Bienvenue sur le site de l'association MAPP !

21551992 10208102605001728 2396386816108127725 o

Concours photo

L'association MAPP s'associe au Cersa et à Creative Commons pour un concours photo !

Alors à vos objectifs et rendez-vous à la Maison Européenne de la Photographie pour admirer le résultat !

 

Retrouvez le règlement du concours sur ce lien :

Règlement concours photoRèglement concours photo

Voyage à Budapest

 

La promotion 2016-2017 s'est rendue à Budapest pour son voyage de promotion.

Au programme, visite du Parlement hongrois, de la Terror Háza et des nombreux joyaux architecturaux de la perle du Danube.

 

17157646 10206781606737597 830242260499025544 o 1

Partenariat 

 

Img 4101

 

L'association MAPP est heureuse d'être partenaire d'un événement organisé par la Conférence Olivaint autour de Georges Pau-Langevin sur la question ultramarine à travers le prisme du tryptique français Liberté-Égalité-Fraternité. 

Rendez-vous le vendredi 24 février 2017 au Centre Panthéon-Assas en salle des fêtes.


Inscriptions obligatoires : https://goo.gl/forms/UW8BJv9smKhPhGwC2

Page Facebook de l'événement : https://www.facebook.com/events/1102574193185251/?ti=cl 

 

Visite de l'Assemblée Nationale

 

Le Master 2 Administration et Politiques Publiques a eu la chance de visiter l'Assemblée Nationale le 14 décembre. Merci au député-maire de Sainte Marie en Martinique Bruno Nestor Azerot pour son invitation et l'accueil !

 

15665911 10206290067289418 3381383649543502253 n

 

L'association MAPP vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année !

15675626 10206294540441244 5393041634826736552 o

Les nouveaux membres du bureau de l'association 2016/2017

Félicitations à la promotion 2015/2016 pour leur belle réussite !

 

Nous leur souhaitons bon courage pour leurs futurs projets et espérons pouvoir un jour collaborer avec eux!

C'est dans cette optique ainsi que pour faciliter et encourager les échanges entre les différentes promotions du Master Administration et Politiques Publiques que le nouveau bureau de l'association a décidé de lancer un pôle Alumni.

Nous vous tenons au courant très vite de l'avancée de ce projet et vous donnons rendez-vous le 14 décembre pour notre visite à l'Assemblée Nationale.

Politiquement votre,
L'association MAPP.

 

15355949 10206131207558024 1169094864 n

La place du citoyen dans le Grand Paris

L’Association des Etudiants en Sciences Politique d'Assas et l'Association des Etudiants du Master 2 Administration et Politiques Publiques (Association MAPP) ont eu le plaisir de vous inviter à leur première conférence en commun sur la place du citoyen dans le Grand Paris, le jeudi 7 mai 2016.

Au 1er janvier 2016, le paysage francilien sera profondément modifié avec la création du Grand Paris qui a pour objectif de répondre aux enjeux renouvelés d’attractivité du territoire et de solidarité urbaine. La métropole recouvre également un enjeu de citoyenneté de premier plan 
: quelles instances d’expression et de représentation ? Quels seront les objectifs de la métropole ? 
Comment se construiront le sentiment d’appartenance et l’identité du Grand Paris ?

Nous avions quatre intervenants, Messieurs Pierre Mansat (Président du Conseil d’administration de l’Atelierinternational du Grand Paris), Michael Silly (fondateur du groupe« Ville hybride »), Laurent Chalard (géographe etconsultant en aménagement du territoire) et l’association Génération II Citoyenneté Intégration représentée par la directrice Madame Aisseta Cisse et un des administrateurs Monsieur Yves Feret (association lauréate de la bourse nationaled’expérimentation en faveur de la participation des habitant).

La conférence, filmée, fera l’objet d’un montage et sera publiée sur la page Facebook de l’association. L’AESP s’est chargée de l’organisation logistique de la conférence, la MAPP par Vincent Falquet, vice-président chargé des relations avec les anciens étudiants, et Margaux Cluse, présidente, s’est occupée de délimiter le thème de la conférence et trouver les intervenants

Voyage à Lisbonne (2016)

  • Vendredi 18 mars

L’avion pour nous amener à Lisbonne décolle à 6h45 depuis l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. Deux heures plus tard, nous atterrissons à Lisbonne, sous une pluie battante mais qui n’entrave pas notre excitation d’être afin arrivés. Nous arrivons à prendre une navette pour le centre de Lisbonne, la place Marquès de Pombal où se situe notre auberge de jeunesse. Une fois le ceck-in effectué, nous marchons dans les ruelles de la ville à la recherche des fameuses Pastéis de Nata dont le Portugal est si fier.

Sur le chemin nous nous arrêtons dans une église particulière puisqu’elle garde encore les traces du grand incendie de Lisbonne de 1755 suite au tremblement de terre. En effet, les murs sont encore porteurs des traces de suie et noircies par les flammes.

Après un gros petit déjeuner, nous décidons de nous rendre à notre première visite, l’Assemblée de la République, à pied. Au détour des différentes places et rues nous nous arrêtons dans un marché couvert. Au fond de celui-ci, un ancien hangar désaffecté a été transformé en un immense self où chacun peut s’assoir et choisir une spécialité culinaire de son choix dans un des nombreux restaurants entourant les places assises. Après avoir déjeuné, nous nous sommes rendus – toujours sous la pluie – à l’Assemblée. Accueilli par un fonctionnaire parlant français, nous déambulons dans l’Assemblée. Nous avons eu l’occasion de voir la salle des Pas perdus ainsi que les œuvres références de l’histoire portugaise. L’hémicycle des députés nous a permis de nous assoir pour poser nos différentes questions à notre guide pendant plus de 30 minutes.

Après cette superbe visite, nous avons eu l’occasion de continuer de parler du système politique et administratif portugais qui a su nous convaincre. Nous nous sommes posés dans un café pour discuter des points forts et faibles de leur système, en le comparant au notre. Cette visite a éveillé en nous une curiosité envers l’organisation administrative portugaise et l’histoire de ce pays.

Sur le chemin du retour à l’auberge nous passons sur la Place du Commerce et dans les rues adjacentes. Nous profitons de quelques rayons de soleil pour admirer les couleurs flamboyantes des façades. Ce quartier historique a su garder son esprit d’antan qui nous replonge au temps des conquêtes maritimes portugaises.

Après un bref retour à l’auberge, nous décidons de repartir dans le centre de Lisbonne. Nous allons vers un ancien quartier délaissé par les pouvoirs publics qui aujourd’hui est devenu le cœur de la vie nocturne de la ville. Nous traversons des rues remplies de bars, restaurants et jeunes lisboètes. Nous décidons de choisir un restaurant bien noté sur les réseaux sociaux où nous avons goûté aux spécialités de la ville. Nous avons passé la soirée à nous détendre et à discuter plus longuement avec chacun pour souder le groupe. Une fois bien repus, nous sommes allés dans un bar pour profiter de ce nouveau quartier.

Nous avons décidé de rentrer tôt de manière à profiter pleinement de nos journées à Lisbonne.

  • Samedi 19 mars

Nous nous sommes levés tôt pour nous rendre à notre deuxième visite au Palais de la Présidence, dans le quartier de Belém. Nous avons été accueillis par un guide anglophone qui nous a montré les différents cadeaux d’Etat fait au Portugal. Nous avons pu constater l’importance des relations entre le Portugal et le Brésil, des politiques d’échanges entre ces deux pays qui ont une histoire commune importante. Nous avons également eu des précisions sur l’histoire du Portugal, notamment l’histoire contemporaine depuis la première république en passant par la dictature en 1974 jusqu’à l’élection de leur nouveau président le 9 mars dernier. Nous avons continué la visite dans le Palais. Nous avons pu voir les salles de réception pour les ambassadeurs, les chefs d’Etat ainsi que la presse. La visite avait plus un accent historique que celle de l’Assemblée. Nous avons donc cette fois-ci posé des questions sur le passé du Portugal. Nous avons eu le droit de voir le bureau officiel du Président, les jardins du palais et l’ancien zoo que les rois successifs avaient constitués via les découvertes.

A la suite de cette visite, notre guide nous a demandé de lui fournir une photo de notre groupe de manière à en faire la promotion sur le site internet du Palais de Présidence.

Nous avons continué à déambuler dans le quartier de Belém où nous avons trouvé un restaurant typique. Puis nous sommes allés jusqu’au mémorial de Salazar relatif aux découvertes portugaises. De là nous avons pu avoir une vue incroyable sur Lisbonne. Des reconstitutions du Corcovado brésilien au pont de San Francisco nous avons pu admirer les collines qui forment la ville de Lisbonne.

Par la suite, nous avons décidé de nous séparer en deux groupes : ceux qui souhaitaient visiter le Monastère des franciscains et ceux voulant se reposer. Le monastère est d’une beauté architecturale à couper le souffle, retraçant l’importance de la religion au Portugal. Nous nous sommes retrouvés dans l’Eglise adjacente devenue le Panthéon officiel du Portugal, où repose Vasco de Gama aujourd’hui.

Juste à côté de l’Eglise, nous avons fait une halte à la boulangerie Pastéis de Belém réputée pour ses délicieuses Patéis de Nata. Repus, nous avons décidé de rentrer à l’auberge en passant par les bords du Tage. Puis nous avons été dans les faubourgs de Lisbonne, dans les ruelles peu empruntées par les touristes. Nous avons pu nous rendre compte d’une certaine précarité dont souffre les portugais.

Le soir venu, nous sommes allés dans une rue proche des docks de la ville. Cette rue peinte en rose est l’ancienne rue où les marins venaient se divertir après les longues traversées à la découverte de nouveaux continents. Nous avons été dans une ancienne maison de joie, réhabilitée en bar dans l’esprit d’antan où les Lisboètes semblent aimer aller au vu du nombre de personnes présentes.

  • Dimanche 20 mars

Nous avons fait le check-out de nos chambres vers 11 heures puis nous sommes allés au Château San José qui surplombe la ville. Après avoir marché dans les différentes ruelles qui offrent une vue incroyable sur le Tage, nous sommes arrivés au Château non sans mal. Une fois à l’intérieur, nous avons été quelque peu déçus par le peu d’informations disponibles sur place concernant l’histoire de ce dernier. Nous avons décidé de prendre quelques photographies devant le panorama de la ville puis nous sommes partis manger. A la fin du repas nous dévions retourner à l’auberge de jeunesse pour récupérer nos valises.

En rentrant nous profitons du wifi pour vérifier nos horaires de vol. Nous avons ainsi pu constater que notre avion était annulé en raison des grèves des contrôleurs aériens français. Nous décidons de nous rendre à l’aéroport pour trouver une solution de replis, sans trop savoir ce qui nous attendait !

Arrivés à l’aéroport, la compagnie Vueling nous propose soit de nous rembourser soit de nous mettre sur un vol le 23 mars, soit 3 jours plus tard – sans bien évidemment nous dédommager des repas et nuits supplémentaires que nous aurions dû payer ! Nous décidons de nous faire rembourser et de trouver une solution par nous-même.

Après avoir passé 4 heures dans l’aéroport à chercher une solution, nous comprenons que tous les avions sont complets, les seules places restantes étant autour de 600 euros l’unité. Nous trouvons donc un train qui nous permet d’arriver le lundi soir à 18h à Paris. Nous arrivons à avoir 4 places. Puis nous prenons 4 places de bus pour arriver le mardi à 12h. Les personnes les moins pressées de rentrer à Paris décident de prendre le bus. Celles estimant devoir être à Paris le plus rapidement prennent les places de train, se jouant à pile ou face pour savoir qui prendrait ce moyen de transport. Pour les deux dernières personnes, elles ont trouvé 2 heures plus tard une solution : prendre l’avion jusqu’à Londres le lundi et un bus le soir pour rentrer à Paris vers 7 heures.

Les 4 personnes prenant le train sont allés à la gare tandis que les 6 autres ont cherché une auberge de jeunesse encore disponible. Or, il s’est avéré que les places de train n’étaient pas celles du lundi soir mais du mardi soir. Nos 4 camarades ont dû descendre à la station suivante, où ils ont eu la possibilité de trouver un hôtel dans lequel ils ont attendu 24 heures pour prendre le train du lendemain.

Nous sommes tous arrivés à Paris dans la journée du mardi, prévenant nos maîtres de stage de nos encombres. Ils ont tous su être compréhensifs de nos déboires. Malgré tout, nous gardons un excellent souvenir de la Lisbonne et du Portugal.

Voyage à Bruxelles (2015)

  • Samedi 23 mai 2015

Il est 5h50 du matin quand le train démarre de Paris, nous arrivons une heure et demi plus tard à la Gare du Midi à Bruxelles. Après un passage rapide par l’auberge de jeunesse pour déposer nos affaires, nous prenons la direction du centre historique pour découvrir, ou pour certains redécouvrir, la ville : Grote Markt (Grand-place), Manneken Pis, Bourse de Bruxelles, Galeries royales Saint-Hubert ; avant de s’installer pour petit-déjeuner à la terrasse d’une boulangerie locale. Nous apprenons qu’un grand festival de jazz est organisé dans toute la ville pendant le week-end.

Requinqués, nous décidons d’arpenter la ville et plus particulièrement les alentours du quartier royal. Nous commençons par visiter la cathédrale Saint Michel et Gudule, réalisée au XVe siècle par l’architecte Jan van Ruybroeck et qui surplombe la colline du Treurenberg. Nous nous dirigeons ensuite vers l’imposant « Palais de Bruxelles », qui abrite le bureau du Roi des belges, avant de traverser le verdoyant Parc royal.

Après ces quelques heures de ballade, nous nous installons Place de la Liberté pour déjeuner. Nous décidons d’organiser l’après-midi selon les envies de chacun : certains iront visiter le Musée Magritte, le Centre de la bande dessinée ou le Palais des Beaux Arts, d’autres préfèreront continuer à déambuler dans le centre ville ou encore se reposer à l’auberge de jeunesse. Nous nous séparons donc vers 14h30 devant la sculpture d’Alexandre Calder, « The Whirling Ear » (« L’oreille tournoyante »), juchée rue montagne de la Cour tout au sommet du Mont des Arts, qui offre une vue majestueuse sur Bruxelles.

Après le diner, nous nous retrouvons tous autour d’un verre dans le quartier central de la Bourse pour partager nos découvertes de l’après-midi. Beaucoup ont pu assister aux concerts de jazz gratuits organisés dans le cadre du « Brussels Jazz Marathon », sur les places, dans les cafés ou les bars. Quelques heures plus tard, nous prenons la direction de l’auberge de jeunesse pour passer une première nuit, bien méritée, à Bruxelles.

  • Dimanche 24 mai 2015

Premier réveil à Bruxelles avec pour mission : trouver le Parlamentarium ! Après un petit déjeuner express dans la salle commune de l'auberge de jeunesse, nous partons en métro dans les dédales de la ville afin de nous rendre pour 10h15 dans ce haut lieu européen. Arrivés au Parlamentarium, nous sommes accompagnés dans une salle où nous sont distribués réceptacles électroniques, petits carnets et crayons. Répartis par équipes représentant 4 partis politiques différents, nous devons, en tant que députés du Parlement européen, faire adopter deux amendements : l'un sur l'eau et l'environnement et l'autre sur les puces électroniques implantées dans les corps des citoyens. Pendant un peu plus de deux heures, nous déambulons dans une grande salle de jeu : communication avec les citoyens, coups de téléphone d'expert ou conférence de presse, voici les missions à effectuer. Lors des discussions en séance, le compromis est de rigueur entre les partis pour arriver, à terme, à un consensus.

Compromis trouvé, fin de la matinée de jeu de rôle et sourires sur nos visages. Le concept a plu et tout le monde s'est pris au jeu. La faim se faisant sentir après cette matinée rythmée de choix et discussions, nous décidons tous de nous diriger vers la vente à emporter des fameuses frites de la Maison Antoine. Que serait un voyage à Bruxelles sans un cornet de frites ?! Après une bonne heure d'attente, nous dégustons nos cornets, allongés dans un parc en plein soleil. Quelques minutes de digestion plus tard, nous décidons de nous séparer selon les envies de tourisme de chacun. Certains partent visiter le musée Magritte qu'ils n'ont pas vu la veille, d'autres s'en vont visiter l'atonium, quand quelques uns décident de déambuler dans les rues de Bruxelles.

Après ces quelques heures passées à visiter la ville, nous nous retrouvons sur la place du bar Pimpon afin de siroter une petite grenadine à l'eau tout en discutant de l'année écoulée et des souvenirs que nous en avons. Puis, nous repartons vers l'auberge de jeunesse afin de nous préparer pour manger à l'extérieur. Après quelques recherches sur le guide touristique, nous trouvons un petit restaurant sur une place de type médieval qui accepte de reconfigurer sa terrasse afin de tous nous accueillir. Nous sommes réunis autour d'une même table pour partager ensemble des pâtes bolognaises. Rires et discussions agrémentent notre fin de journée. Pour clôturer celle-ci, nous partons boire un verre dans un bar. Quelques courageux resteront une petite partie de la nuit, mais la plupart s'en vont vers l'auberge de jeunesse pour passer une dernière nuit à Bruxelles.

  • Lundi 25 mai 2015

Le lundi 25 juin, dernière journée du voyage, a commencé par le rangement des chambres et des valises afin de rendre les clefs de nos logements à l’auberge de jeunesse. Cette étape s’est faite dans la précipitation, en raison d’une erreur sur l’horaire à laquelle nous devions rendre les chambres. Nous avons ensuite rejoint la salle commune de l’auberge afin de prendre le petit déjeuner.

Nous nous sommes par la suite dirigés tous ensemble en direction de la place du Jeu de balles. Il s’y trouvait une grande brocante, dans laquelle nous avons flâné quelques temps. Puis nous sommes partis à la recherche d’un endroit où déjeuner. Le groupe étant trop important, nous avons décidé de nous séparer pour trouver divers restaurants et snacks.

L’après-midi a été consacrée aux dernières visites de la ville et au shopping. Dans le quartier de la Grand Place, chacun est parti à la recherche du souvenir qu’il souhaitait ramener en France : bières belges, souvenirs à l’effigie de la ville ou encore à l’effigie de héros de bandes dessinées, chocolats belges, etc. Certains se sont ensuite retrouvés dans un café afin de regarder un match de tennis du tournoi de Rolland Garros, pendant que d’autres partaient à la découverte des bâtiments art nouveau des quartiers Louise et Ixelles.

Nous avons enfin rejoint la gare pour prendre le Thalys. Deux groupes distincts ont été formés afin d’occuper les deux trains dans lesquels nous avions réservé des places. Une fois arrivé à Paris, vers 22h, nous nous sommes empressés de rentrer chez nous, le lendemain étant une journée de travail.

Présentation de l'association MAPP

 

Appelés à exercer des responsabilités dans les sphères de l’enseignement, de l’action publique ou du conseil, les étudiants ont souhaité valoriser cette formation et constituer un réseau d’entraide où les informations, les demandes et les opportunités professionnelles pourront être partagées entre ses membres. Ainsi, l'association des anciens et actuels étudiants du Master 2 Administration et politiques publiques de l'Université Paris 2 Panthéon-Assas (dite Association MAPP) a pour but de promouvoir les intérêts universitaires et professionnels des étudiants et anciens étudiants de cette formation.

 

A ce titre, elle se propose de :

  • créer et de maintenir entre les adhérents des liens de camaraderie,
  • développer l'entraide mutuelle, faciliter l'insertion et les mobilités professionnelles, et agir en faveur de l'avenir des anciens étudiants
  •  promouvoir à l'image et à la renommée des formations du Master « Administration et politiques publiques » dans le monde universitaire et professionnel (extrait des statuts de l’association).

 

Nous menons à bien cette mission en vous aidant à retrouver vos anciens camarades via le livre d’or (lien), en animant notre forum de discussion (lien), en répondant à vos questions (lien), en vous faisant découvrir nos activités (lien nos événements), ou encore en vous renseignant sur nos parcours (lien le master et ses débouchés), etc.

 

×